Coronavirus: comment en parler aux enfants?

Par -
Le coronavirus est certainement le sujet le plus médiatisé du moment. Une effervescence qui peut inquiéter les enfants et leur laisser imaginer le pire. Mais comment aborder ce sujet difficile avec les petits sans les effrayer?

On ne parle plus que de ça: dans les médias, au travail, chez le boucher… le coronavirus est sur toutes les lèvres. Et si nous sommes nombreux à en discuter entre nous afin de tenter de démêler le vrai du faux et de savoir comment protéger notre famille de la contagion, les enfants peuvent se sentir angoissés face à la déferlante d’infos qui tombent chaque jour concernant le Covid-19.

Faut-il parler aux enfants du coronavirus?

Une chose est claire: il est impossible que les enfants ne comprennent pas que quelque chose d’important est en train de se passer, tant on parle de l’épidémie. Ils en entendent parler à la radio, à la télé et en discutent entre eux aussi. Ajoutons à cela les écoles qui ferment alors que les vacances n’étaient pas attendues avant la fin du mois… Impossible donc que les enfants ne se questionnent pas sur ce qui est en train de se passer.

Selon Claude Halmos, psychanalyste interviewée par nos confrères de France Info, il est important de mettre des mots sur ce qui est en train de se passer et ne surtout pas laisser les questions des enfants sans réponses: « Les enfants entendent parler du virus à l’extérieur, soit en écoutant les adultes soit par les plus grands, qui peuvent relayer des informations fausses ou en rajouter. Dans les deux cas, ils risquent d’imaginer tout et, surtout, le pire sans oser en parler. Le silence n’est donc pas une option, il faut en parler aux enfants », explique la spécialiste.

Comment parler du Covid-19 aux enfants?

« La première chose à faire est de demander à l’enfant ce qu’il sait déjà sur le sujet et ce qu’il imagine », conseille Claude Halmos. « Cela permettra aux parents de partir de là où en est l’enfant ». Ensuite, la spécialiste conseille à chaque parent d’en parler librement, sans en faire un cours magistral. Mais si communiquer au sujet du coronavirus n’est pas une option pour la psychanalyste, cela doit se faire correctement. À ce titre, elle recommande particulièrement:

  • De ne pas minimiser le danger: tout simplement parce que les enfants sentent très bien que le monde entier est inquiet face à cette pandémie.
  • De ne pas dramatiser non plus: et dresser un tableau apocalyptique de ce qu’il se passe. Dites aux enfants que ce n’est, en principe, pas une maladie grave, si ce n’est pour les personnes à la santé fragile.

L’idéal est de trouver le juste milieu dans les propos. Parlez avec des mots simples de ce que provoque le virus (c’est-à-dire une forte fièvre et une grosse toux), comment il se transmet et pourquoi il inquiète. Ensuite, expliquez comment on peut s’en protéger et comment protéger les personnes les plus faibles. Si cette discussion inquiète vos enfants, il sera important de les rassurer et de bien leur rappeler que cela n’est dangereux que pour les personnes à la santé fragile.

Et chez les plus petits?

Si trouver les mots pour parler du Covid-19 peut être assez simple avec les plus grands enfants, cela peut sembler plus compliqué lorsque l’on a des plus petits, qui sont encore en maternelle ou en début de primaire. La manière la plus facile est, toujours selon la psychanalyste française, d’aider l’enfant à visualiser les choses en l’expliquant de manière ludique. « On peut expliquer que les virus sont des petites bêtes invisibles qui sont très malines, mais que l’on peut être plus malins qu’eux, leur faire la guerre et la gagner ».

Retrouvez l’interview radio

Plus d’infos sur le coronavirus:

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here