Sexisme à l’école: la réaction géniale d’un papa

Par -
© iStock
Alors que sa fille est victime de sexisme de la part de l'organisation de l'école, Stephen Callaghan agit en super papa en rédigeant une lettre pleine d'ironie qu'il partage sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, le sexisme est un des grands sujets d’actualité. Il est encore trop courant que des personnes soient discriminées à cause de leur sexe. Afin de supprimer définitivement les stéréotypes sexistes, c’est par l’éducation qu’il faut agir. L’école et l’enseignement ont ainsi un rôle très important, mais il semblerait que certains l’oublient en Australie…

Des activités stéréotypées

Lors de la “Journée des Garçons et des Filles”, l’école de la fille de Stephen Callaghan, Ruby, a organisé deux activités: un atelier maquillage et coiffure pour les filles et un atelier bricolage pour les garçons. Peu intéressée par l’activité qui lui était attribuée, Ruby a demandé si elle pouvait aller avec les garçons bricoler plutôt que de se maquiller: l’enseignante a refusé catégoriquement ce changement…

Une lettre ironique pour pointer du doigt le sexisme

Stephen Callaghan a donc décidé d’écrire une lettre au proviseur, pleine d’ironie, qui démontre l’absurdité et le sexisme de la situation. Organiser deux activités, d’accord, mais obliger les enfants d’assister à l’une ou à l’autre, en fonction de leur sexe, non!

“Cher proviseur, je me dois d’attirer votre attention sur un incident sérieux qui est survenu hier dans l’enceinte de l’école où ma fille Ruby est élève.
Quand Ruby a quitté la maison hier matin, on était en 2017 mais elle est revenue en fin d’après-midi, on était en 1968.
J’ai tiré cette conclusion après qu’elle m’eut expliqué que les “filles” de sa classe iraient à la bibliothèque pour être coiffées et maquillées et que les “garçons” iraient au magasin de bricolage.
Serait-il possible de mener des recherches dans l’établissement pour trouver la faille spatio-temporelle? Peut-être y a-t-il un Convecteur Temporel caché quelque part dans les toilettes des filles?”

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Sur Twitter, le message n’est pas passé inaperçu et fut partagé plus de 3000 fois. Voyons ce que l’école va donc répondre! En tout cas, on applaudit la réaction de ce papa: le changement, c’est maintenant!

Ceci pourrait également vous intéresser:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here