Le congé parental spécial corona pourrait être accordé aux indépendants

Par -
© Gett Image
Après avoir mis en place un congé parental spécial corona pour les parents salariés au début du mois de mai, le gouvernement a décidé d'octroyer ce droit aux indépendants.

Le quotidien des familles a été totalement bouleversé suite à l’épidémie de coronavirus et les parents ont pour l’instant bien du mal à mener de front télétravail et suivi pédagogique des enfants. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a décidé d’octroyer un congé parental spécial coronavirus aux salariés afin d’alléger la charge mentale des familles belges. Une initiative saluée par certains citoyens, mais qui n’a pas manqué de faire polémique auprès des indépendants, qui ont eu l’impression d’être laissés sur le carreau et de ne pas être considérés dans leurs difficultés de combiner, eux aussi, vie professionnelle et parentalité.

Denis Ducarme, ministre des Indépendants, semble avoir entendu ce message et a déposé un projet de loi afin d’ouvrir le droit de ce congé spécial aux parents freelance. Le projet a été accepté ce samedi 16 mai.

Une mesure pour aider les parents indépendants

Le cabinet du ministre explique que ce congé est important « pour les indépendants contraints de réduire leur temps de travail pour garder leurs enfants ». Ils sont en effet nombreux à revoir leur planning en raison de la fermeture des écoles, et à tenter de concilier gestion de leur business et école à la maison. Pour Denis Ducarme, octroyer ce congé parental aux indépendants était une question d’équité sociale.

Ce que prévoit ce congé parental spécial

Cette allocation parentale destinée aux indépendants est, comme celle prévue pour les salariés, ouverte pour le mois de mai et de juin, et peut être prise de manière rétroactive. Elle s’adresse aux parents indépendants à titre principal qui se voient obligés de réduire leurs activités pour s’occuper de leur(s) enfant(s) de moins de 12 ans ou d’un enfant en situation de handicap.

Afin de compenser la perte financière causée par la diminution des activités, une indemnité de 532,24 euros par mois ou 875 euros pour une famille monoparentale sera octroyée. Précision importante, l’indemnité s’adresse aux indépendants qui poursuivent leurs activités en mai et juin, et n’est donc pas accessible aux parents ayant demandé le droit passerelle pour ces mois.

Faites votre demande

Les parents indépendants doivent s’adresser à leur caisse d’assurances sociales pour déposer leur demande. Le formulaire est disponible sur les sites de chacune de ces caisses.

Plus d’infos sur le déconfinement

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here