Cinéma: nous avons vu le dernier Disney « Ralph 2.0 »

Alors que l'on attendait avec impatience le deuxième opus de "La Reine des Neiges", les studios Disney reviennent avec " Les mondes de Ralph 2.0". Un film qui surprend par son auto-dérision et sa bienveillance.

Si vous êtes fan de films Disney, vous vous souvenez certainement du film « Les mondes de Ralph », sorti en 2012, où Ralph La casse, un héros mal-aimé d’un jeu vidéo des années 80, tente de se faire apprécier des personnages d’autres jeux présents dans la salle d’arcade. Il rencontre Vanellope Van Schweetz, la princesse d’un jeu de courses en sucrerie, considérée comme une erreur de programmation et rejetée elle aussi.

Cet hiver, Disney a choisi le deuxième volet de cette histoire pour sortir son traditionnel film de Noël. « Ralph 2.0 » est un opus punchy et coloré qui fait la part belle à la société ultra-connectée dans laquelle grandissent nos enfants. La rédaction a eu l’occasion de le découvrir en avant-première.

Nous avons vu le dernier Disney « Ralph 2.0 »

Si le film se base en toute logique sur le premier opus, l’esprit y est sensiblement différent. Ralph et Vanellope ne sont plus les mal-aimés de la salle d’arcade mais une team de choc aussi adorable qu’inséparable, et s’autosuffisent à deux-même, ou presque. Seule ombre au tableau: la princesse s’ennuie sur son circuit monotone et désormais bien huilé. Elle rêve d’aventures, de sensations fortes et, surtout, d’inconnu. Ralph, héros gentil mais un peu exclusif, lui voue une adoration sans faille. Il utilise alors sa force légendaire pour construire un nouveau circuit à la petite, et tenter de la rendre heureuse. Mais en voulant bien faire, le grand costaud faire pire que mieux et le jeu, qui se retrouve inutilisable, est menacé d’aller à la casse. Une situation que refusent les deux héros. Ils partent alors en voyage dans l’immense Internet afin de trouver la pièce qui réparera le jeu de la princesse sucrée. Inutile de vous dire que la naïveté de la team les amènera à des situations inattendues.

Dans ce deuxième volet, pas de références à la pop culture, mais bien à notre société moderne et ultra-connectée. Les studios Disney ont résumé à merveille le monde mystérieux et parfois bipolaire qu’est Internet, et tout ce qui le compose: réseaux sociaux, buzz, moteur de recherches, jeux en ligne, darknet… Tout y est, ou presque. Sous les airs niais des deux héros, les petits et les grands passeront une heure et demi de grand plaisir en compagnie de Vanellope, la princesse funcky accro à l’adrénaline et de son grand ami. Humour, jeux de mots, références à d’anciens films Disney et second degré… Cet opus est aussi rafraîchissant que positif. Et n’oublions pas, comme pour tout bon Disney qui se respecte, une fin triste et positive à la fois, avec une morale dégoulinante de bienveillance. Bref, n’hésitez pas à aller vous enfermer en salle obscure en famille, histoire de profiter de ce petit moment de bonne humeur.

Vous avez aimé cette critique? Vous aimerez également ces articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here