Quel est l’âge idéal pour avoir un bébé?

Par -
© Getty Images
Lorsqu'on souhaite faire un premier bébé, on se demande parfois quel est l’âge idéal pour s'y mettre. Vous trouverez ici des infos utiles d'un point de vue biologique, physique et psychologique.

Avoir un enfant, c’est entamer un nouveau chapitre de sa vie. Parce que oui, c’est tout un quotidien qui est chamboulé lorsqu’on devient parent. Pendant un temps, c’est au rythme de bébé que l’on vit, le jour comme la nuit. Et il faudra en faire des sacrifices pour vivre les joies de la maternité en retour! Si vous souhaitez être mère, vous vous êtes certainement déjà demandé quel était l’âge idéal pour avoir un premier bébé.

Attention à l’horloge biologique

Bien que la fertilité de la femme ne dépende pas uniquement de son âge (il y a aussi les soucis hormonaux, les éventuelles opérations gynécologiques qui ont précédé…), il est crucial de prendre l’horloge biologique en compte si vous souhaitez avoir un enfant. Cela ne signifie pas que vous ne pourrez pas devenir mère après 37 ans, mais vous devez avoir conscience que cela sera plus difficile qu’à 20 ans. En effet, les études sont unanimes: le taux de fertilité d’une femme est à son apogée entre 25 et 30 ans. Ensuite, il diminue chaque année.

Un âge parfait selon la science

Bien que toutes les femmes soient différentes, biologiquement et mentalement, il existerait un âge idéal pour devenir mère. Selon une étude publiée dans le Wall Street Journal, le meilleur âge serait celui de 32 ans. Le taux de fertilité est encore bon et la plupart des femmes seraient, à cet âge, financièrement stables, suffisamment matures pour dire adieu à leurs excès de jeunesse et professionnellement épanouies. Mais ce n’est qu’une statistique!

Quels avantages et inconvénients selon l’âge?

De nombreux autres facteurs sont à prendre en compte. À commencer par savoir si l’on se sent prête. Sans ça, pas de bébé à mettre en route au risque de faire tout capoter: son épanouissement personnel, son couple… Et puis, pour certaines femmes, la fibre est là depuis toujours alors que pour d’autres, elle peut arriver sur le tard ou ne jamais arriver tout court. L’important est de ne pas se laisser guider par les standards sociétaux ou les injonctions des proches.

Posez-vous donc occasionnellement ces questions: “Ai-je vraiment envie de devenir maman un jour?”, “De pouponner?”, “D’éduquer?”, “Est-ce que je me sens prête à mettre mon temps et ma personne au second plan durant un temps?”, “Mon partenaire est-il prêt à faire de même?”, “Sommes-nous en mesure d’accueillir un bébé d’un point de vue physique, psychique et financier?”, “Sommes-nous prêts à changer notre quotidien pour devenir parents?”… Autant de questions que ne coïncident pas avec l’horloge biologique et dont les réponses varient d’un être humain à l’autre.

Entre 20 et 25 ans

La société de statistiques Eurostat a publié les résultats de son étude qui sont unanimes: depuis 2015, les Belges ont leur premier enfant de plus en plus tard. Ceci étant dit, certaines femmes ont le désir de devenir mère très jeunes.

Les avantages 

  • On a plein d’énergie: à 20 ans, on est généralement en bonne santé et on a toute l’énergie nécessaire pour affronter une grossesse et un accouchement. On récupère donc très vite de l’accouchement et des nuits sans sommeil.
  • On est dans le coup: avoir un enfant tôt signifie être encore dans la trentaine lorsque celui-ci sera adolescent. On est toujours “dans le coup” et il peut être plus facile de tisser un lien de confiance avec votre enfant. Sans compter que l’on pourra peut-être être une jeune grand-mère!
  • On retrouve son corps d’avant grossesse facilement: plus on a un bébé tôt, plus il est facile de retrouver l’énergie de se remettre au sport et de perdre les kilos pris durant la grossesse.

Les inconvénients

  • On a moins de stabilité financière: c’est un fait, lorsque l’on fait un bébé à cet âge, on a moins de ressources. On vient de trouver un premier emploi, ou pasencore, et on vient à peine de quitter le nid (si on l’a quitté). Ce ne sera pas forcément simple de joindre les deux bouts.
  • On est moins bien préparée mentalement: à 20 ans, on n’a pas encore beaucoup d’expérience de vie et on ne se connaît pas encore bien soi-même. On peut donc avoir plus de mal à gérer ces changements qui arrivent avec la maternité.
  • On aura plus de mal à construire une carrière: il est prouvé que devenir parent impacte davantage la carrière des femmes, et c’est d’autant plus vrai lorsqu’on a des enfants à un jeune âge. Selon les chiffres (à lire dans cet article), 25% des mères ayant un ou plusieurs enfants ne travaillent pas.
  • On peut se sentir seule: si nos amis n’ont pas comme projet d’avoir un enfant  dans la petite vingtaine, un fossé se creusera probablement entre eux et nous. On n’a plus les mêmes centres d’intérêt ni les mêmes conversations, ce qui peut donner le sentiment d’être parfois mis à l’écart.

Entre 25 et 30 ans

Cet âge, qui est biologiquement l’âge parfait pour avoir un bébé, est généralement un moment dans la vie où l’on commence à construire sa vie d’adulte.

Les avantages

  • On est jeune… mais on a déjà vécu assez de choses pour avoir plus de maturité qu’à 20 ans. On aura donc certainement assez de recul pour appréhender la parentalité.
  • On peut avoir facilement deux ou trois enfants: du point de vue de l’horloge biologique, on reste jeune: il n’y aura donc aucun souci à agrandir la famille si on le souhaite pendant les années à venir.
  • On a déjà commencé à construire sa vie: cela fait certainement plusieurs années que vous travaillez et que vous avez pu faire vos preuves, mais aussi que vous avez évolué dans votre métier. Au niveau personnel, votre vie prend également forme: emménagement à deux, plusieurs projets de vie, etc.
  • Nos amis deviennent aussi parents: les amis et les proches ont peut-être déjà un premier enfant en route. Vos petits auront donc sensiblement le même âge. Ce sera plutôt cool lors des réunions familiales et des fêtes entre amis!

Les inconvénients

  • On a encore envie de vivre pour soi: on travaille depuis quelque temps et on a envie de profiter un peu de cette vie qui nous tend les bras. De sortir, de voyager, d’avoir une promotion et de dépenser ses sous pour nous, peut-être de faire des formations ou de nouvelles études. Une vie pas forcément compatible avec un bébé.
  • On peut manquer de maturité: on a beau avoir mûri, on a encore beaucoup à apprendre!
  • Nos parents travaillent encore: il y a fort à parier que vos parents travaillent encore et ne puissent pas vous aider a garder le bébé en journée ou lorsque vous souhaiterez prendre un peu de bon temps.

Entre 30 ans et 40 ans

30 ans, c’est un peu la fleur de l’âge. Il faut dire que l’on a souvent une relation stable avec le partenaire qu’on aime et qu’on a aussi relevé plusieurs défis professionnels. Mais c’est aussi à ce moment-là que le taux de fertilité commence à descendre.

Les avantages:

  • On est dans une relation stable: cela fait quelques mois/années avec chéri(e) et on se connaît assez pour savoir si cette histoire peut durer.
  • Nos proches ont des enfants: ils peuvent donc conseiller, aider, mais aussi nous vendre ou donner le matériel de puériculture dont ils ne se servent plus.
  • Les grands-parents peuvent donner un coup de main: pas de souci si on ne trouve pas de place en crèche ou si on a une folle envie d’aller boire un verre entre amis… Il y a fort à parier que vos parents soient ravis de garder votre petit!
  • On se connaît bien: on est dans l’âge de la maturité, ce qui permet de mieux connaître nos points forts, nos faiblesses et nos besoins. On sera aussi plus zen en règle générale.
  • On est plus épanouie: d’après les psychologues, c’est après 30 ans que l’on se sent le plus épanouie. Un épanouissement qui mène la femme à être une meilleure maman.

Les inconvénients:

  • On est plus vite fatiguée: clairement, on n’a plus 20 ans et on a donc plus de mal à récupérer des nuits blanches et de la fatigue engendrée par le quotidien avec un bébé.
  • On est moins fertile: après 30 ans, le taux de fertilité d’une femme commence à baisser. En effet, si la chance de fécondation est à son plus haut taux entre 25 et 29 ans, elle diminue plus sérieusement après 35 ans.
  • On risque des complications: après 35 ans, les risques d’accoucher prématurément ou d’avoir des complications pendant la grossesse et l’accouchement sont plus importants (grossesse extra-utérine, trisomie, etc).

Après 40 ans

Dans le passé, il était impensable d’avoir un enfant à 40 ans. Mais aujourd’hui, c’est tout à fait envisageable! D’ailleurs, de plus en plus de femmes choisissent d’avoir un bébé sur le tard. Soit parce qu’elles mènent des carrières passionnantes qui prennent de la place dans leur vie, soit parce qu’elles n’ont pas rencontré la perle rare.

Les avantages:

  • On a plus de patience et de sagesse: on ne se stresse plus pour des futilités et on a assez de lâcher-prise pour savoir ce qui est important et ce qui ne l’est pas.
  • On a déjà vécu: on a réalisé des rêves, on a voyagé, on a atteint beaucoup d’objectifs dans notre carrière et on souhaite sans doute se poser avec un partenaire unique.
  • On sait ce qu’on veut: et surtout, on n’a plus rien à prouver à personne. On vit pour soi et selon ses propres règles.
  • On est stable financièrement: la quarantaine, c’est certainement le moment où l’on gagne le mieux sa vie. On est donc plus à l’aise que lorsqu’on avait 20 ans.

Les inconvénients:

  • On est très peu fertile: selon les scientifiques, après 40 ans (et principalement à partir de 43 ans), la femme a un taux très bas de fertilité. Si vous souhaitez avoir un bébé à cet âge, il y a fort à parier que vous deviez faire appel à la procréation médicalement assistée. Mieux vaut savoir que les inséminations et les FIV peuvent être lourdes émotionnellement.
  • On risque des complications: c’est aussi à cet âge que les risques de complications et de malformations du bébé sont les plus élevés. Prématurité, fausses couches, trisomies… sont nombreuses et beaucoup plus courantes pour les grossesses après 40 ans. D’ailleurs, ces grossesses dites tardives sont considérées par les gynécologues comme des grossesses à risque et donc fortement surveillées.
  • On sera âgée quand notre enfant sera adulte: avoir un bébé à 40 ans et plus, c’est accepter que notre enfant ait 20 ans alors qu’on en aura 60. Mais aussi de moins/de ne pas connaître ses petits-enfants.

Vous souhaitez devenir maman?

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!