Le quatrième trimestre de grossesse, ce moment peu connu des jeunes parents

Par -
©Istock
La période post-accouchement est bien souvent oubliée. Et pourtant, c'est à ce moment que la femme a plus que jamais besoin d'aide et de soutien. Gros plan sur cette période clef tant pour la mère que pour l'enfant.

Notre société considère qu’une grossesse dure le temps que le bébé soit in-utéro. Mais si l’on en croit les spécialistes, elle perdurerait plusieurs mois après la naissance de l’enfant. Une période particulièrement éprouvante que de nombreuses sages-femmes et autres spécialistes de la maternité tentent de mettre en lumière afin de faire changer les mentalités. Ce moment charnière pendant lequel la mère est encore en gestation de son bébé pourtant en dehors d’elle est appelé le quatrième trimestre de grossesse.

Qu’est-ce que le quatrième trimestre de grossesse?

Vous avez l’impression que ce quatrième trimestre de grossesse est une nouveauté? Détrompez-vous! En 1975 déjà, l’Américaine Jean Liedloff aborde le sujet dans son livre « Le Concept du continuum: à la recherche du bonheur perdu ». Elle est l’une des premières à parler de cette période oubliée. Aujourd’hui, ce trimestre est connu sous le terme de « concept de continuum », un nom directement tiré du titre du livre.

Et si cette théorie a eu bien du mal à se faire entendre, plusieurs sages-femmes et thérapeutes l’ont adopté, convaincus qu’un trimestre supplémentaire est à prendre en compte si l’on souhaite accompagner au mieux les futures et jeunes mamans. Cette période de « dégestation » est caractérisé par le besoin de fusion intense entre la mère et l’enfant et par la chute des hormones de grossesse. Pendant ces mois encore plus qu’habituellement, il est conseillé à la mère de suivre son instinct presque mammifère de materner son petit. Allaitement, cododo, portage… Sont alors mis en avant pour privilégier les contacts entre la mère et l’enfant, qui se veulent généralement fusionnels durant cette période.

Oublier les normes sociétales pour suivre son instinct

En se basant sur cette théorie, les spécialistes invitent les jeunes mamans à oublier les impératifs imposés aux mères modernes et à écouter leurs besoins, mais aussi ceux de leur bébé. En d’autres termes à se connecter à ce qu’elles ressentent au plus profond d’elles. Mais au-delà du lien mère-enfant qui se tisse pendant ce quatrième trimestre, ce moment doit aussi permettre à la maman de reprendre ses forces après la grossesse et l’accouchement, d’autant plus si elle allaite.

Ingrid Bayot, une sage-femme et formatrice en périnatalité, a d’ailleurs été interviewée par nos confrères de la Ligue des Familles, et a exprimé d’une manière très juste pourquoi il est urgent de considérer ce quatrième trimestre de grossesse. « Comme ce temps de dégestation n’est ni assez connu et reconnu, les femmes ne se donnent pas l’autorisation d’habiter ce corps en transition, de l’honorer, de le soigner. Or, tous les processus à l’œuvre dans leur corps sont aussi intenses que ceux qui étaient en cours durant la grossesse. Alors, oui, le repos est important. Mais les femmes qui ont intériorisé l’image de la superwoman, tout de suite remise debout, qui reçoit tout le monde à la maison et en plus sert le repas, ont beaucoup de mal à demander quoi que ce soit », explique la spécialiste.

Comment vivre sereinement ce quatrième trimestre?

La mise en lumière du quatrième trimestre ne doit pas pour autant faire culpabiliser les mères qui n’éprouvent pas ce besoin de connexion intense avec leur nouveau-né. Chaque femme, et par extension chaque mère, est différente et éprouvera des envies et des besoins qui lui sont propres, selon sa personnalité et son vécu. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est qu’il faut s’écouter soi, profondément en oubliant les obligations et les restrictions sociétales imposées aux mères d’aujourd’hui pour suivre son instinct et ses besoins, ainsi que ceux de son bébé. Voici quelques recommandations:

1. Suivre au mieux le rythme de votre bébé et vous consacrer à lui

Oui, il y a du ménage à faire, des lessives en retard… mais il y a surtout un bébé qui ne demande qu’une chose: votre présence, et votre corps qui demande du repos. Alors n’ayez pas honte de déléguer. Faites-vous aider ou laissez les tâches ménagères de côté pour vous occuper de votre tout petit, reposez-vous quand il dort, et prenez soin de vous deux.

2. S’écouter… et écouter son cœur

Depuis que vous êtes maman, vous entendez certainement tout et son contraire en termes de conseils sur la manière de vous occuper de votre bébé. Et même si cela part de bonnes intentions, oubliez un peu ce que vous dit votre mère, votre sœur ou votre voisine pour n’écouter qu’une seule personne: vous et, surtout, votre cœur de maman.

3. Prendre soin de soi

Au-delà de la mère que vous êtes devenue, n’oubliez pas d’écouter la femme qui est en vous. Faites-vous entendre si vous avez besoin de souffler loin de bébé, de le faire garder quelques heures pour vous retrouver en tant que femme, et ce, même si vous allaitez. Le tire-lait sera votre meilleur ami et bébé ira même si vous partez deux ou trois heures pour vous ressourcer.

 

View this post on Instagram

 

Dearest Poupousse 💕 #portagephysio #nouveaune #bebe #echarpedeportage #tingegarden @tingegarden

A post shared by Delphine (@syndromeneuroneunique) on

Vous êtes une jeune maman? Vous aimerez également ces articles

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here