Comment se faire accompagner lors d’un accouchement à domicile?

©Istock
Maeliss Layeux, doula et experte en accompagnement périnatal et parental, nous donne ses conseils pour préparer au mieux son accouchement à domicile.

Alors que dans notre société européenne, l’accouchement est vu comme un acte médical, de plus en plus de futures mamans éprouvent le besoin d’accoucher d’une manière plus intime, dans la chaleur de leur maison. Et pour preuve, le nombre d’accouchements à domicile qui a presque doublé en moins de 10 ans, et ce rien qu’en Wallonie et à Bruxelles.

Préparer son accouchement à domicile

Mais accoucher à domicile est un projet de naissance qui se prépare à l’avance, et il est important de se faire accompagner par des professionnels de la naissance à domicile. Nous avons interviewé Maeliss Layeux, doula et accompagnatrice parentale, qui a répondu à nos questions sur l’accouchement à domicile.

Comment se faire accompagner pour mener à bien ce projet de naissance?

Pour préparer au mieux un accouchement à domicile, il faut avant tout trouver la sage-femme qui vous accompagnera le jour J! C’est elle qui encadre, dans la plupart des cas, ces naissances. Souvent, il y a deux grands « types » de sages-femmes: celles qui travaillent en équipe (avec plusieurs sages-femmes que les parents rencontreront durant la grossesse). Et celles qui travaillent seules, bien que toutes les sages-femmes soient toujours en concertation avec d’autres sage-femmes. Les sages-femmes ont des relations privilégiées avec certains hôpitaux, certains, médecins,… Elles ne travaillent pas de manière isolée. Et cela peut influencer le choix de la maman. Dès que l’on ressent le désir d’accoucher à domicile, il est important de trouver « sa » sage-femme. En effet, c’est en communiquant avec elle que ce projet pourra se concrétiser ou être réévalué. De plus, il est intéressant que la sage-femme soit réellement en communication profonde et avancée avec les parents pour avoir une vraie complicité, qui sera primordiale le jour de l’accouchement. Et comme les sages-femmes accompagnant ces naissances ne sont pas très nombreuses, il vaut donc mieux trouver « sa perle » à temps. Pour commencer les recherches, le mieux est de se renseigner sur le site de l’Union Professionnelles des sages-femmes belges.

Le jour du rendez-vous avec la sage-femme, il ne faut surtout pas hésiter à poser les questions que l’on a en tête, les craintes et les envies que l’on peut avoir concernant ce projet. Et pourquoi pas développer ce que l’on appelle un « projet de naissance », qui a tout son sens, surtout lors d’un accouchement à domicile. Ensuite, les futurs parents peuvent aussi être accompagnés par une doula qui les aidera, notamment, à avancer autour de ce projet de naissance. Son rôle est assez différent de celui de la sage-femme, car elle accompagnera la future maman dès le désir de grossesse et après. Elle est là pour un accompagnement non-médical (et ne remplace donc en aucun cas la sage-femme), mais travaille en partenariat avec elle. A chaque moment clé, la doula sera là pour aider, informer, accompagner. Elle pourra par exemple aider à trouver la sage-femme adéquate en fonction du projet de naissance, être présente durant la naissance, ainsi que les premiers temps avec bébé.

Toutes les femmes peuvent-elles accoucher à domicile?

Il y a en effet des cas où accoucher l’hôpital où en maison de naissance est préférable. Chaque sage-femme a le droit, dans les limites déterminées pour l’exercice de sa profession et selon ses propres critères, d’accepter ou non un projet d’accouchement à domicile. En général, les accouchements dits physiologiques sont les grossesses « normales » (entendons par là celles qui n’ont pas eu de complications de santé ou un suivi médical particulier), où bébé et maman sont en bonne santé. De ce fait les naissances gémellaires, les prématurés, les sièges… n’en font pas partie.

Certaines sages-femmes acceptent les premiers bébés, d’autres pas. Tout dépend des limites qu’elles se sont mises. Il est donc important de parler de son désir de naissance à domicile au plus tôt avec elle, même si ce n’est encore qu’une idée un peu floue pour la future maman. Ainsi, vous pourrez voir avec elle si c’est un projet qu’elle peut et veut accompagner. Si toutes les conditions sont réunies pour une naissance physiologique, il reste les limites de la maman et de son couple. La maman est elle parfaitement en confiance dans cette aventure? Le papa est-il partant? Ce sont toutes des questions à se poser. Bien entendu, il ne faut pas être décidé fermement dès le début de la grossesse, ce sont toutes des choses qui se travaillent durant la grossesse, avec la sage-femme et/ou la doula. De plus, à tout moment de la grossesse (par exemple selon l’évolution de la grossesse), la mère ainsi que la sage-femme peuvent décider de plutôt donner naissance à l’hôpital ou en maison de naissance si elles se sentent plus en confiance.

Lorsque l’on souhaite accoucher à domicile, quels éléments doit-on prendre en compte?

Tout d’abord, il est important de s’interroger sur la raison de ce souhait d’accoucher chez soi. Est-ce la peur ou le refus d’être confrontée à un accouchement médicalisé? Le besoin de vivre une naissance physiologique et intime? Le besoin d’autonomie? Un mélange de tout cela ou encore autre chose? Même si cela peut paraître anodin, comprendre nos motivations nous permet de faire un choix conscient. Une maman motivée par la peur de l’hôpital pourrait devoir s’y rendre malgré tout. Explorer ces craintes permettra de ne pas être prise au dépourvu, et de faire des choix éclairés, en accord avec les besoins, ainsi que pour le bien-être et la santé de la mère et de l’enfant.

Vous êtes enceinte et souhaitez vous informer sur l’accouchement? Vous aimerez également ces articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here