Prince.sse si je veux, le blog qui offre des pistes aux parents pour sortir du sexisme ordinaire

Par -
©Youtube/Princessesijeveux
De plus en plus de parents cherchent à offrir à leurs enfants une éducation moins sexiste, pour casser les codes de genre et offrir la possibilité aux enfants de vivre une vie qu'ils ont choisi, et non pas celle dictée par une société qui met les garçons et les filles dans des cases différentes. C'est le cas de Juliana, qui a ouvert un blog citoyen luttant contre le sexisme ordinaire.

Juliana Queiroz est une quadra engagée et féministe, mère d’un garçon et une fille, tous les deux âgés de moins de 10 ans. Ingénieure civile de formation, elle a été pendant de nombreuses années confrontée au sexisme dans le cadre de ses fonctions. Aujourd’hui, elle se bat pour une éducation plus égalitaire et moins sexiste,  en proposant via son blog « Prince.sse si je veux » des outils pour inspirer les parents à éduquer leurs enfants loin des clichés sexistes.

Le blog qui aide les parents à sortir du sexisme ordinaire

Nous l’avons rencontrée dans le confort de sa maison, en Brabant Wallon, afin qu’elle nous en dise plus sur son parcours et son combat féministe.

Juliana, dis-nous en plus sur toi et ce qui t’a poussé à créer ce blog. Comment est-il né? Y a-t-il eu un élément déclencheur ou est-ce le fruit d’une longue réflexion?

« Un jour, à l’école de mes enfants, les institutrices ont lancé un projet sur les métiers, en invitant les parents à venir parler de ce qu’ils faisaient dans la vie devant toute la classe. En tant qu’ingénieure civile dans la construction, je trouvais intéressant de participer. Ce jour-là, peu de petites filles s’intéressaient à ce que je faisais, et m’ont expliqué qu’elles souhaitaient devenir des princesses. Là, je me suis dit: ‘ok, il y a un problème’. Aussi, en tant d’ingénieure, j’ai été confrontée au sexisme de manière très forte, et ce, dès le début de ma carrière. Être née femme dans un monde d’hommes, cela veut dire se battre chaque jour pour prouver que l’on est aussi compétente qu’eux, se battre pour sa légitimité. 

C’est pour cela que j’ai eu l’idée de créer ce blog. Mon but a été de suite de mettre en lumière des hommes et des femmes ayant des métiers dit atypiques par rapport à leur sexe, histoire d’ouvrir les mentalités et accroître le panel de possibilités des enfants ».

Pourquoi penses-tu que lutter pour l’égalité des sexes dès le plus jeune est important?

« Tout d’abord, il me semble important de préciser que je ne cherche pas tant à l’égalité absolue des sexes par ce blog. Ce qui me tient à cœur, c’est que l’on puisse ouvrir les perspectives des enfants afin qu’ils ressentent une grande liberté de choisir qui ils veulent être, au-delà des diktats du sexisme. Je rêve d’enfants libres de leurs choix dès leur plus jeune âge, et qui soient plus influencés par leurs désirs que par leur genre et ce qu’ils sont censés être en fonction de celui-là. 

Je suis intimement persuadée qu’à terme, un enfant qui fait ce qu’il veut, sans clichés, le fera avec ferveur et qu’il trouvera plus facilement sa juste place dans le monde et dans la société. De la même manière, je suis convaincue qu’une personne à sa place sera plus épanouie, plus heureuse et contribuera mieux à la société et son succès, qu’il sera acteur de sa vie et créera l’abondance ».

Aujourd’hui, « Prince.sse si je veux » est un projet en pleine construction. Que propose actuellement le blog? 

« Mon blog s’articule pour l’instant sur trois grands axes. Les modèles proposés contre le sexisme, la verbalisation de trucs et astuces, et l’expérience directe. Je propose des vidéos de personnes ayant des métiers ou profils atypiques: des footballeuses, des boxeuses… Je donne également des outils, mes astuces pour éduquer les enfants en dehors du sexisme et des stéréotypes de genre, via des vidéos et des articles sur le blog. Depuis peu, je commence à faire des conférences où je partage cela à un public direct. Sans oublier le mini-guide que les parents peuvent télécharger gratuitement sur mon site, qui offre des pistes concrètes pour éduquer ses enfants au-delà des clichés sexistes ».

Et dans le futur, comment souhaites-tu aller plus loin? Comment vois-tu l’évolution de ton blog citoyen?

« Je suis en train de mettre en place une box littéraire, qui offrira la possibilité aux parents de découvrir des livres et des jeux qui cassent les stéréotypes, qui sortent du sexisme ordinaire et qui offrent des codes plus larges aux enfants, que j’espère financer en partie par un crowdfounding. Plus largement, j’espère mettre en relation des personnes qui, comme moi, ont envie de faire bouger les choses. C’est pourquoi je travaille sur l’ouverture d’une plateforme de rencontre, où les personnes ayant des métiers atypiques par rapport à leur genre pourraient témoigner et, s’ils le souhaitent, parler de leur travail dans les écoles, les organismes travaillant avec des jeunes… des sortes de mini-conférences, bénévoles, pour ouvrir les horizons des enfants ».

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à retrouver Prince.sse si je veux sur Facebook et sur le blog.

Vous luttez pour une éducation positive? Vous aimerez également ces articles

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here