Education: comment bien complimenter nos enfants?

©Istock
Les compliments peuvent être un réel atout dans l'éducation des enfants, mais pas n'importe comment. Nous décodons pour vous comment utiliser le compliment à bon escient.

La parentalité positive fait de plus en plus parler d’elle. Digne héritière de Dolto, la pédiatre française qui a consacrée toute sa vie à faire évoluer les mentalités sur les besoins des enfants, cette pédagogie n’a pas pour ambition de fabriquer des parents parfaits, loin de là. Son but est plutôt de proposer aux parents d’éduquer mieux, dans le respect des besoins des enfants, tout en respectant les limites des parents.

Les compliments pour construire un enfant qui s’estime

Dans l’éducation positive, les compliments ont un rôle important à jouer dans la construction de l’enfant et de son estime de lui. Loin de l’idée de sur-complimenter l’enfant et d’en faire un petit être à l’égo surdimensionné, le principe consiste surtout à motiver l’enfant dans ses apprentissages et le pousser à continuer, même quand cela est difficile, en mettant l’accent sur la communication parents/enfants.

Par exemple, si nous qualifions un enfant d’idiot dès qu’il est face à un échec, ce dernier aura plutôt tendance à se dire « pourquoi continuer ou essayer, puisque je suis stupide? », ce qui l’entraînera vers une vie où il ne tentera rien, persuadé qu’il n’y arrivera jamais.

Les compliments sont alors une manière de pousser l’enfant et lui donner confiance en lui, afin qu’il puisse ouvrir le champ des possibles, qu’il persévère et surtout qu’il puisse rebondir en cas d’échec.

Comment complimenter un enfant?

Un compliment ne s’utilise pas à la légère. Il est important de l’utiliser à bon escient, et sans en abuser. Afin d’utiliser les compliments de manière constructive, il y a trois règles à respecter:

1. Utiliser les compliments pour encourager les réalisations de l’enfant

Lorsque vous complimentez votre enfant, il est important ce que soit à propos d’une action qu’il a posé, d’un comportement ou d’une réalisation. Par exemple, n’hésitez pas à lui faire remarquer lorsqu’il s’est bien comporté lors d’une sortie en famille, s’il a réussi à mettre ses chaussures seul, en mettant l’accent sur votre ressenti.

« J’ai beaucoup aimé que tu m’aides à sortir les courses du coffre, cela m’a beaucoup facilité la tâche ».

L’idée principale à retenir est que le compliment doit être basé sur un acte positif et non sur la personne en elle-même. En vous appuyant sur les aspects positifs des actes de l’enfant, vous encouragerez les efforts qu’il fournit. Cela lui permettra de comprendre qu’il est capable de réaliser de bonnes choses, s’il en a la volonté. A l’inverse, si vous complimentez directement l’enfant pour ce qu’il est (tu es tellement intelligent, tu es honnête…), vous lui collerez une étiquette qui ne collera pas toujours avec la réalité, et qui pourrait créer un problème d’identification.

2. Valoriser l’intention plutôt que de parler de l’échec

L’échec fait partie de la vie et des expériences qu’un être humain doit vivre pour apprendre. Lorsque votre enfant est confronté à l’échec, par exemple une note négative en math, il n’est pas constructif de rester figé sur le fait qu’il ait eu une mauvaise note, qui va mettre en berne son estime de lui. Proposez-lui, par exemple, de refaire ensemble la feuille d’exercices où il a échoué, ou de discuter sur les problèmes qu’il a rencontrés pendant l’évaluation, et qui lui a valu une mauvaise note.

Incitez-le à persévérer jusqu’à ce qu’il réussisse. Vous lui apprendrez ainsi que rien n’est jamais perdu et surtout qu’il faut redoubler d’efforts pour arriver à ses objectifs, mais qu’il en est capable.

3. Renforcer l’estime de soi de nos enfants

Au cours de leur vie, les enfants seront très régulièrement amenés à douter d’eux, que ce soit à cause d’une remarque négative d’un copain d’école, face à une peine de coeur, une mauvaise note ou encore une frustration. N’hésitez donc pas à mettre l’accent sur leurs accomplissements et leurs victoires. Cela boostera l’estime qu’ils ont d’eux et ils passeront plus aisément à autre chose en cas d’échec.

Quelques conseils supplémentaires

  • Veillez à ne jamais coller d’étiquettes aux enfants: en positif ou en négatif, les étiquettes empêchent les enfants (ainsi que les adultes) à évoluer et à être qui ils ont envie d’être.
  • Prenez le temps de mettre l’accent sur les points positifs d’une journée avec vos enfants: les bons comportements, les réalisations positives par des observations: « cela m’a fait plaisir quand tu as fait cela ».
  • Demandez-leur de trouver avec vous des pistes d’amélioration en cas de soucis ou d’échec: cela les responsabilisera et les questionnera face aux soucis qu’ils rencontrent.

Vous vous intéressez à l’éducation des enfants? Vous aimerez également ces articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here