Les enfants sont-ils obligés de retourner à l’école? Comment vont-ils être accueillis? On répond à toutes vos questions!

Par -
© Getty Images
Si l'on sait qu'en Italie et en Espagne, les écoles resteront fermées jusqu'en septembre prochain, la Belgique a un tout autre plan pour ses écoliers, puisqu'ils sont invités à reprendre le chemin de l'école début juin.

Le mercredi 27 mai, les Belges étaient nombreux à prendre connaissance de la réouverture des écoles à tous les élèves, et pas seulement à ceux de première, deuxième et sixième primaire. Depuis, les avis divergent dans les familles et de nombreux parents se positionnent contre le retour de leurs enfants à l’école, tout comme le 18 mai où près de 80.000 parents du groupe Facebook « Stop école » dont nous vous parlions dans cet article. Aujourd’hui, les parents se demandent surtout comment leurs enfants vont être accueillis et si le fait de ne pas mettre les enfants à l’école impliquera des sanctions. On fait le point avec vous.

Comment les écoles vont-elles accueillir les enfants?

Les écoles, qui avaient dû prendre des mesures drastiques afin d’accueillir leurs élèves en toute sécurité le 18 mai se voient désormais « allégées » de certaines mesures, ou plutôt contraintes de revoir ce qui avait été fait afin de prendre en charge le reste des écoliers dès le début du mois de juin. Si les directives arrivent au compte-gouttes dans les écoles, voici qui ce devrait entrer en vigueur dans les établissements scolaires de Belgique.

  • Si la rentrée se fera entre le 2 et le 8 juin, la date exacte sera choisie par chaque établissement scolaire, selon ses possibilités.
  • Il est recommandé aux écoles de prendre la température de chaque élève arrivant en classe, et ce, avant le début des cours. En cas de fièvre, l’élève devra impérativement retourner chez lui.
  • En maternelle, les gestes barrière ne sont donc plus d’application du tout. Les petits (qui, selon les spécialistes, seraient ceux qui transmettraient le moins le virus) pourront jouer ensemble et vivre la fin de leur année scolaire comme avant, ou presque.
  • Les classes ne pourront pas se mélanger. Il est donc recommandé aux écoles que les élèves prennent leurs récréations uniquement classe par classe, sans se mélanger.
  • Le nettoyage des mains de manière régulière est, quant à lui, le seul vrai geste barrière toujours conseillé dans les écoles, ainsi que le port du masque pour les enseignants et les adultes entrant dans les établissements scolaires.

Les enfants sont-ils obligés de retourner à l’école?

Sur Internet, des centaines de familles belges semblent s’opposer à la réouverture des écoles avant septembre prochain. La question qui se pose est donc de savoir si les familles qui ne respecteront pas ces mesures seront sanctionnées, surtout lorsque l’on sait qu’en temps normal, les absences répétées non-justifiées peuvent mener à l’arrêt complet du versement des allocations familiales.

Caroline Désir, interviewée ce matin sur les ondes radio de RTL, s’est exprimée sur le sujet: « Nous n’avons pas changé d’avis par rapport à la rentrée partielle du 18 mai: nous n’allons pas sanctionner les enfants si certains parents ont peur et ne les mettent pas à l’école. On va aussi tenir compte des capacités organisationnelles des écoles et de leurs pouvoirs organisateurs, à qui on a demandé énormément ces dernières semaines. Une réalité locale n’est pas l’autre, et on va continuer à travailler avec eux dans les prochains jours ».

Bien que la situation tende vers un retour à la normale, les mesures en cas d’absence changent pour la fin de cette année scolaire, à savoir:

  • Les élèves ne se présentant pas à l’école n’auront pas besoin de certificat médical pour justifier leur absence, et ne seront pas sanctionnés pour leurs résultats.
  • Les familles faisant le choix de ne pas mettre leur(s) enfant(s) à l’école ne perdront en outre pas leurs allocations familiales.

Plus d’articles sur la scolarité en période de coronavirus

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here