7 conseils pour apprendre aux enfants à se protéger sur Internet

Par -
© Getty Images
C'est un fait, les enfants surfent de plus en plus tôt sur Internet. Mais si cet outil peut être très distrayant ou contenir des informations plutôt intéressantes, les dangers sont bel et bien présents... Pour les éviter, il est important d'apprendre à nos enfants à se protéger.

Que votre enfant possède une tablette, un smartphone ou un ordinateur, il passe certainement un peu de temps sur Internet. Il faut dire qu’on peut y trouver tellement de chouettes choses pour occuper les enfants: chanson, danse, cours en tout genre, recette de cuisine, jeux… C’est aussi un bon moyen de rester en contact avec les amis ou encore la famille. On peut donc dire qu’Internet a été aussi utile aux petits qu’aux grands pendant le confinement.

Et si les parents ont fait leur maximum pour gérer l’utilisation des écrans de la manière la plus raisonnée possible pendant cette période particulière, la caisse d’allocations familiales de l’UCM a annoncé que le temps passé par les petits Belges sur les écrans avait augmenté de 60% en période de confinement. Des résultats qu’ils ont pu analyser suite à une étude menée auprès de nombreuses familles belges à la fin de la quarantaine.

7 conseils à donner à son enfant pour le protéger sur Internet

Si interdire aux enfants l’accès à Internet semble aujourd’hui impossible, il est en revanche important de leur donner les outils pour se protéger au maximum et éviter les risques.

1. Comprendre que rien n’est privé sur Internet

La première chose à faire est d’expliquer à votre enfant que tout ce qu’il partage sur Internet sera peut-être vu par des millions de personnes, mais surtout qu’il est très difficile de faire disparaître une photo ou une vidéo une fois qu’elle a été publiée sur le net. Il est donc très important de bien réfléchir avant de partager quoi que se soit. Expliquez-lui qu’il ne doit par exemple pas partager son ou ses mots de passe, son adresse, son numéro de téléphone ou encore des photos ou des vidéos intimes ou compromettantes… Et s’il a un doute sur ce qu’il peut faire ou pas, qu’il ne doit surtout pas hésiter à vous en parler au préalable. Soyez clair sur le fait que ce qui est privé doit rester privé, même si son camarade lui dit de le partager.

2. Trouver un mot de passe qui soit compliqué à trouver

Pour sécuriser comme il se doit les appareils et les comptes de votre enfant (mail, réseaux sociaux, etc.) aidez-le à trouver un mot de passe qui soit assez compliqué à déchiffrer, mais surtout, expliquez-lui de quoi est constitué un bon mot de passe: on évite son propre prénom ou sa date d’anniversaire et on en choisit un qui comporte à la fois des lettres, des chiffres et des caractères spéciaux.

3. Être vigilant sur les réseaux sociaux

Nous vous l’expliquions dans cet article, les réseaux sociaux ne sont officiellement accessibles aux jeunes qu’à partir de 13 ans. Ce qui n’empêche pas nombre d’enfants n’ayant pas l’âge légal de s’y inscrire quand même! Que vous preniez la décision de donner accès à Facebook, Tiktok ou Instagram à l’âge réglementaire ou un peu avant, un conseil: créez avec votre enfant son compte et choisissez un pseudo plutôt que son vrai nom. Cela peut être un diminutif, son surnom préféré, le nom de son animal fétiche ou tout autre nom qu’il aime. Ajoutez le profil de votre enfant à votre liste d’amis ou suivez son compte. N’hésitez pas à vérifier régulièrement ce qu’il publie en ligne, afin d’analyser sa manière de consommer les réseaux sociaux. Si l’une ou l’autre publication vous semble dangereuse, n’hésitez pas à lui en parler de manière bienveillante.

4. Faire attention aux messageries instantanées

Messenger, WhatsApp, Snapchat, Instagram… s’il est possible d’entamer des discussions dites « privées » sur ces plateformes, il est important de lui expliquer que ses conversations ne le sont pas totalement, et que des traces de celles-ci sont stockées par ces mêmes plateformes, ou peuvent être piratées. C’est la raison pour laquelle il ne doit jamais y partager des informations personnelles, telles que son numéro de compte en banque, son adresse ou autre, surtout auprès de personnes qu’il ne connaît pas ou peu.

5. Les Wi-Fi publics ne sont pas sécurisés

Quand ils ne sont pas chez eux, les adolescents adorent se connecter partout par le biais du Wi-Fi public. Mais attention, si ces réseaux permettent de ne pas utiliser ses propres Data, ils ne sont pas sécurisés. C’est pourquoi, sans Réseau Privé Virtuel (VPN), mieux vaut ne pas se connecter à un réseau public.

6. Faire preuve de prudence quand on télécharge un jeu

Si les enfants adorent télécharger de nouvelles applications ou se connecter en ligne pour jouer, il n’est pas rare de trouver de nombreux “faux-jeux” sur Internet, qui peuvent endommager votre système ou pirater vos appareils. N’hésitez pas à placer un contrôle parental qui vous enverra une alerte lorsque votre enfant souhaite installer un nouveau jeu, que vous devrez valider pour que l’application soit effectivement installée sur sa tablette ou son smartphone.

7. Ne jamais répondre aux mails d’offres gratuites

Votre enfant à une adresse mail? Alors apprenez-lui à reconnaître un spam. Parce que oui, les mails frauduleux sont nombreux et quotidiens, et principalement destinés à récolter des informations personnelles, à soutirer de l’argent ou à vous pirater. Expliquez-lui ce qu’est un spam, montrez-lui en éventuellement un. Ensuite, apprenez-lui à jeter systématiquement ce type de mails et, surtout, à ne pas y répondre.

Plus de conseils pour les parents d’adolescents

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here