Cette règle d’orthographe est-elle trop compliquée à apprendre aux enfants?

© iStock
La langue française est très belle, mais très complexe. Personne ne peut se vanter de connaître toutes les règles, et surtout toutes les exceptions! Deux professeurs belges souhaitent ainsi supprimer la règle de l’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir.

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, professeurs de français en Wallonie, ont publié une tribune dans le journal Libération pour revendiquer une fois pour toute la suppression de la règle de l’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir. « Osons l’affirmer: les règles d’accord du participe passé actuelles sont obsolètes et compliquées jusqu’à l’absurde », déclarent les deux hommes, soutenus par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir

Pour rappel, le participé passé employé avec l’auxiliaire avoir s’accorde avec le complément d’objet direct, si ce dernier est placé devant. Si cette règle n’est déjà pas toute simple, 14 pages d’exceptions s’y lient dans le Bon usage de Grevisse, comme le précise le Huffington Post.

Les deux professeurs souhaitent donc que ce participe passé reste invariable, quel que soit sa place, afin de simplifier l’apprentissage de la langue. « Le temps moyen consacré aux règles actuelles est de 80 heures, pour atteindre un niveau dont tout le monde se plaint. Il serait tellement plus riche de le consacrer à développer du vocabulaire, apprendre la syntaxe, goûter la littérature, comprendre la morphologie ou explorer l’étymologie, bref, à apprendre à nos enfants tout ce qui permet de maîtriser la langue plutôt qu’à faire retenir les parties les plus arbitraires de son code graphique. » 

Ces articles peuvent également vous intéresser:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here