Spasmes infantiles: qu’est-ce que le syndrome de West?

Par -
© Irina Murza/Unsplash
Les spasmes infantiles, connus sous le nom du syndrome de West, sont une forme d’épilepsie qui survient dans les premiers mois de vie de bébé. Comment reconnaître une crise et que faire?

Les spasmes infantiles sont une forme d’épilepsie rare qui touche les bébés de moins d’un an (plus souvent les garçons que les filles). Les premières crises surviennent généralement entre 3 et 8 mois, et peuvent avoir des conséquences irréversibles. Il est parfois difficile de les identifier car les symptômes peuvent être confondus avec l’agitation naturelle d’un nourrisson.

Quels sont les signes?

Le syndrome de West peut être dû à une anomalie cérébrale, une lésion ou une malformation. Dans 10% des cas, sa cause est cependant inconnue… Il se manifeste par des séries de spasmes: le bébé se contracte involontairement, en ayant parfois les yeux révulsés. Ces secousses durent quelques secondes avant de se répéter jusqu’à atteindre plusieurs minutes. Elles surviennent généralement au réveil, le matin ou après la sieste, et se caractérisent par:

  • Un lancement des bras vers le haut.
  • Une extension des jambes vers le haut.
  • Une flexion de la tête vers l’avant.
  • Un repli des jambes sur la poitrine.
  • La contraction des muscles.
  • Des mouvements de yeux sur le côté, vers le haut.
  • Des changements dans la respiration.

Pendant une crise, le bébé peut également éprouver des douleurs aux ventres. Les mouvements brusques des spasmes lui font parfois peur: il peut alors se mettre à pleurer. Après l’apparition de spasmes, il se peut que le nouveau-né paraisse moins souriant, moins joueur et plus renfermé sur lui-même voire absent. Petit à petit, on peut aussi observer un ralentissement du développement psychomoteur: retard de la marche, du langage, de la propreté, etc. Ou une régression: certains enfants perdent certaines de leurs capacités.

Les spasmes infantiles sont-ils dangereux ?

Une crise n’est en soi pas dangereuse, mais les spasmes infantiles peuvent avoir de graves conséquences sur le développement et la croissance d’un bébé si la pathologie n’est pas reconnue et soignée. Le danger du syndrome de West, encore trop peu connu des jeunes parents, est donc son diagnostic tardif.

Que faire?

Si vous observez des spasmes chez votre enfant, consultez un médecin dès que possible pour lui faire part de vos inquiétudes. Si vous en avez l’occasion, filmez une crise de votre bébé afin que le docteur puisse assister à la scène.

Le diagnostic du syndrome de West est établi avec un électroencéphalogramme (E.E.G., un examen qui permet d’enregistrer l’activité électrique du cerveau). Des médicaments antiépileptiques peuvent alors être prescrits. Dans de rares cas, si les médicaments ne suffisent pas, une chirurgie du cerveau est envisagée.

D’autres examens peuvent également être effectués afin d’établir la cause des spasmes infantiles (scanner, IRM, analyses de sang, etc).

Pour plus d’infos, découvrez ici une brochure de Orpha.net.

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!