Pour ou contre les couches lavables?

Par -
© Getty
Le zéro déchet est plus que jamais d'actualité et en tant que parent, on se questionne évidemment sur les couches pour bébé: faut-il, oui ou non, passer aux couches réutilisables? On fait le point!

Les couches lavables sont de plus en plus utilisées par les jeunes parents, mais encore faut-il oser franchir le pas… En effet, la vie avec bébé est tellement chargée à certains moments qu’on ne s’imagine pas changer nos bonnes vieilles habitudes. À tort… Quels sont les vrais inconvénients des couches lavables? Et leurs avantages?

Les couches lavables: comment ça fonctionne?

Tout le monde a déjà vu une couche jetable et connaît la démarche pour l’enfiler à bébé. Mais qui a déjà vu une couche lavable avant de devenir parent? Sachez qu’il existe différents modèles de couches lavables, qui se divisent généralement en deux parties: tout d’abord, une couche absorbante, partie intérieure qui en contact avec la peau et qui garde les fesses de bébé au sec. Ensuite, une culotte imperméable, partie extérieure permettant d’éviter les fuites. Les deux parties sont séparées ou sont vendues ensemble dans les couches deux-en-un.

Lors de l’utilisation, on ajoute entre les fesses de bébé et la couche absorbante un feuillet de protection jetable, qui absorbera les selles. Généralement en cellulose, il permet à la couche de ne pas être salie par les excréments et piège les mauvaises odeurs. Lorsque vous devez changer bébé, vous devez simplement retirer cette protection et la mettre à la poubelle. Eh oui, l’idée que les couches lavables sont pleines d’excréments est tout simplement fausse…  En plus de cette protection, vous pouvez également ajouter un « insert »: il s’agit d’une doublure en tissu qui augmente la qualité d’absorption. On l’utilise généralement pour les nuits.

Selon le modèle, les couches lavables s’attachent à l’aide de velcro (comme les couches jetables), avec un nœud, par pliage ou par boutons pressions.

Quels sont les avantages?

  • L’aspect écologique: c’est l’argument n°1 des couches réutilisables. En Belgique, les chiffres sont estimés à 700 millions de couches/an. Ce qui fait une belle quantité de déchets… Pour le bien de notre planète, les couches lavables sont la meilleure alternative.
  • L’absence de produits toxiques: les études qui incriminent les couches jetables sont de plus en plus nombreuses… Après 60 millions de consommateurs, c’est au tour de l’Anses de pointer du doigt la présence de substances chimiques. Un problème inconnu des couches réutilisables.
  • Le bien-être des bébés: les couches lavables respectent le bien-être des bébés. Ses matières sont non-irritantes et diminuent le risque d’érythème fessier (rougeurs, irritations…).
  • L’économie sur le long-terme: avant de devenir propre vers l’âge de 2 ans et demi, un bébé utilise en moyenne 6000 langes. Réutilisables, les couches lavables font du bien à votre portefeuille: selon les études, vous économisez 400€ par enfant.

Et les inconvénients?

  • L’organisation: utiliser des couches lavables ne demande pas plus de travail que les couches jetables, si l’on a un minimum d’organisation! Si ce n’est pas le cas, on peut en effet rapidement crouler sous les mannes de lessive…
  • Le coût direct: afin d’avoir une certaine flexibilité, il est recommandé d’avoir une vingtaine de couches… Un investissement qui peut être difficile pour les jeunes parents (même si ce dernier sera rapidement rentabilisé).
  • La lessive: attention, vous allez devoir adapter votre produit! Pour nettoyer les couches lavables, vous ne pouvez pas utiliser de lessive composée d’huile végétale: la glycérine (agent gras) présente dans ces produits crée un film imperméable qui rend les couches lavables non absorbantes.
  • La crèche: si vous avez osé franchir le pas, encore faut-il que ceux qui s’occupent de votre bébé le fassent aussi… Trouver un établissement ou une gardienne qui accepte les couches lavables est une tâche difficile.

Pour ou contre?

Si vous pensez sérieusement à vous tourner vers cette alternative, sachez également que certaines communes ont mis en place des primes pour encourager l’utilisation des couches lavables. C’est notamment le cas de la Ville de Namur (infos par ici) ou encore celle d’Etterbeek (infos par ici). Du coup, on s’y met?

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!