Les allergies alimentaires chez bébé: conseils et prévention

Par -
© kazuend/Unsplash
Les allergies alimentaires sont courantes, et ce, dès le plus jeune âge. Votre bébé est donc tout à fait disposé à développer une réaction à certains aliments… Cependant, quelques gestes simples permettent de prévenir les allergies.

Le corps humain est protégé contre les bactéries, les virus et autres microbes par le système immunitaire. Or le système immunitaire d’un nouveau-né n’est pas infaillible, loin de là! Il est en pleine construction. Et même si certaines substances ne sont pas à proprement parler nocives, elles peuvent ne pas être tolérées par les plus petits. Alors que les allergies alimentaires peuvent se présenter sous des formes très différentes (eczéma, urticaire, symptômes respiratoires ou intestinaux), le remède, lui, sera toujours le même: le retrait de l’aliment dans le régime de l’enfant.

Des aliments à risque

Pour réduire les éventuelles allergies alimentaires, il est important de respecter un régime spécial pendant la première année de votre enfant. En effet, on estime que la plupart des allergies sont acquises avant l’âge de 4 ans et souvent même avant 2 ans. Les produits suivants sont donc déconseillés:

  • Le gluten: les produits pour bébé ne contiennent normalement pas de gluten. Cependant, à partir du moment où vous introduisez des aliments solides, vous pouvez constater une réaction allergique. Si tel est le cas, tous les produits contenant du gluten doivent être supprimés. Vérifiez les étiquettes!
  • Les œufs de poules: déconseillés aux enfants de moins de 8 mois.
  • Les cacahuètes: on évite généralement de donner des cacahuètes à un bébé puisqu’ il pourrait s’étouffer à cause de leur taille. Cependant, on oublie à tort de vérifier la présence d’arachides dans certaines préparations, alors qu’il s’agit d’un allergène très courant.
  • Le lait de vache: l’allergie au lait de vache est la plus fréquente et les risques sont beaucoup plus élevés chez les bébés, incapables de digérer les protéines dans le lait.

Comment prévenir les allergies alimentaires?

Il n’existe aucun lien entre l’alimentation de la femme enceinte et les risques d’allergies alimentaires chez l’enfant. Sauf avis médical, la femme enceinte ne doit donc suivre aucun régime particulier, si ce n’est celui habituellement préconisé pendant la grossesse. Pas question de se priver de lait, de cacahuètes ou d’œufs: une alimentation diversifiée est le meilleur moyen de se maintenir en forme et d’assurer une grossesse en bonne santé.

En revanche, de nombreuses études ont prouvé l’effet protecteur de l’allaitement sur le développement futur d’allergies alimentaires: donner le sein pendant les 6 premiers mois de la vie de l’enfant fortifie ses défenses immunitaires et diminue les risques d’allergies. De plus, le lait maternel permet à un bébé de mieux digérer le gluten en début de diversification alimentaire. Cependant, si une allergie est détectée chez l’enfant, la maman qui allaite pourrait être amenée à supprimer certains aliments de son alimentation quotidienne, comme les protéines de lait de vache par exemple.

Comment savoir si mon bébé est allergique?

Selon le régime alimentaire de votre bébé, les premiers aliments solides seront proposés à partir de 4 mois, de préférence en combinaison avec le sein ou le biberon. Tandis qu’à partir de 6 mois, le lait maternel ou en poudre ne suffit plus et il est nécessaire d’introduire de la nourriture solide.

Apprenez graduellement à votre bébé à tester de nouveaux goûts. Proposez un nouvel ingrédient à la fois à des intervalles de 2 à 3 jours et regardez comment votre bébé réagit. De cette façon, si une allergie alimentaire se déclare, il vous sera beaucoup plus simple d’identifier l’aliment responsable. Pendant les premières semaines, assurez-vous de noter la composition des repas administrés à votre nourrisson.

Chaque bébé a un régime différent: certains assimilent très vite de nouveaux aliments, d’autres non. Il est normal de sortir parfois en dehors des lignes directrices recommandées, mais essayez de ne pas trop vous éloigner des listes officielles. Si vous restez prudent avec le gluten, les protéines et les arachides, vous ne pouvez pas faire de mal à votre petit. En cas de doute, consultez un médecin ou un nutritionniste.

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!