La dysplasie de la hanche chez les bébés et les enfants

Par -
iStock
L'hôpital vérifie régulièrement la fonction de la hanche et la longueur des jambes de votre enfant. La vérification porte sur les risques de dysplasie de la hanche: une anomalie commune chez les bébés et les enfants. Mais qu'est-ce que c'est exactement? Et quelles en sont les conséquences?

La dysplasie de la hanche est aujourd’hui souvent appelée développement dysplastique de la hanche (DDH) ou dysplasie développementale de la hanche (DDH). C’est un trouble du développement de la hanche qui se produit à différents degrés. Cette déviation de l’articulation de la hanche peut se produire sur une seule face, mais aussi sur les deux faces. Environ un bébé sur cinquante souffre de dysplasie congénitale de la hanche.

Qu’est-ce qu’une dysplasie de la hanche?

L’articulation de la hanche se compose de deux parties: une tête de hanche et un bol de hanche. Normalement, la tête fémorale est stable au milieu de l’articulation fémorale. Chez les enfants atteints de dysplasie de la hanche, le bassin de la hanche n’est pas assez profond pour que la tête de la hanche puisse se déplacer et même (en partie) glisser hors du bol. L’articulation de la hanche ne peut pas se développer correctement en raison de cette anomalie. La dysplasie arrive plus fréquemment à la hanche gauche qu’à la hanche droite: cela est dû à la posture de nombreux enfants dans l’utérus, où le côté gauche est plus à l’étroit que le côté droit.

Si la tête glisse si loin qu’elle ne peut plus revenir, on parle de dislocation de la hanche ou de luxation de la hanche. Parce que la tête n’est pas stable dans le bol, l’articulation ne peut pas se développer correctement. Environ un enfant sur mille a une luxation de la hanche.

La dysplasie et la luxation de la hanche sont plus fréquentes chez les filles que chez les garçons.

Dysplasie simple ou double

La dysplasie de la hanche survient généralement d’un seul côté, mais certains enfants ont une dysplasie de la hanche des deux côtés. Une dysplasie bilatérale de la hanche est généralement difficile à reconnaître car il n’y a généralement pas de différence nette entre les deux jambes. Pour cette raison, les enfants avec un risque accru de dysplasie de la hanche – par exemple en raison d’une position en siège dans le ventre ou si elle survient dans la famille – sont également vérifiés pour des anomalies des hanches par mesure de précaution. La plupart du temps, c’est avec une échographie.

Quelles sont les causes?

La cause exacte de la dysplasie de la hanche n’est pas connue. Les médecins pensent que cela a un lien avec des ligaments et des enveloppes de hanche, en combinaison avec la position de votre bébé dans l’utérus. Cependant, il est clair qu’il existe un certain nombre de facteurs qui peuvent augmenter le risque de dysplasie de la hanche:

  • L’hérédité joue un rôle: s’il y a dysplasie de la hanche dans la famille, votre bébé aura cinq fois plus de risque de devoir également composer avec elle.
  • Le risque de dysplasie de la hanche est plus élevé chez les bébés qui sont nés en siège ou qui sont restés longtemps dans l’utérus dans cette position.
  • Le manque d’espace dans l’utérus aurait également un effet: par exemple, dans un utérus plus serré avec peu de liquide amniotique, votre enfant peut se déplacer moins librement. C’est également le cas lors d’une grossesse multiple.
  • La dysplasie de la hanche se produit également plus souvent en combinaison avec d’autres anomalies congénitales, comme un pied bot.

Une question d’hérédité

Parce que l’hérédité joue un rôle dans la dysplasie de la hanche, il est sage de transmettre à votre sage-femme, au médecin généraliste ou à l’hôpital les problèmes de hanche auxquels a été confrontée votre famille. On vous demandera probablement lors des contrôles si l’un de vos parents, frères, sœurs ou vous-même avez porté une attelle de hanche. Ou si les membres de votre famille ont déjà souffert d’arthrose à la hanche à un jeune âge. Si c’est le cas, votre enfant sera examiné pour d’éventuels risques de déformation après la naissance.

Le contrôle des hanches des bébés

Puisque la dysplasie de la hanche est assez fréquente, chaque bébé est bien surveillé. Cela arrive pour la première fois immédiatement après la naissance. Votre obstétricien ou gynécologue vérifie si les jambes de votre nouveau-né peuvent se courber correctement vers l’extérieur. Les jambes de votre enfant sont également soigneusement étirées, pour analyser si elles sont de la même longueur, les genoux à la même hauteur et si les fesses sont symétriques. Ce sont des indications sur le risque d’une dysplasie de la hanche.

Les hanches de votre enfant sont également surveillées les mois suivants. C’est l’un des contrôles réguliers qu’ils effectuent à l’hôpital. Le médecin regarde à nouveau si les jambes peuvent bien s’étendre et si elles sont symétriques. Si quelque chose de différent est remarqué dans l’une de ces analyses, vous serez référé à un spécialiste pour des recherches plus approfondies.

Comment reconnaître la dysplasie chez l’enfant?

La dysplasie de la hanche est habituellement détectée grâce à des contrôles réguliers. Il est assez difficile de la reconnaître chez votre enfant, mais il y a quelques indices que vous pouvez prendre en compte:

  • si l’une des jambes de votre enfant est plus longue que l’autre.
  • si les genoux semblent de hauteur inégale.
  • si vous remarquez que vous pouvez étendre une jambe moins loin que l’autre ou qu’une hanche est plus rigide que l’autre.
  • si votre bébé est couché sur le ventre et que vous remarquez que les fesses ne sont pas symétriques.
  • quand votre enfant court, il peut un peu boiter, vaciller ou marcher en traînant sa jambe, avec un creux visible dans le dos.

Avez-vous remarqué l’un des symptômes décrits ci-dessus? Dites-le à votre médecin traitant ou votre pédiatre. Ceci dit, il ne faut pas s’alarmer trop vite. De nombreux enfants n’ont pas de fesses symétriques: cela ne signifie pas nécessairement que votre enfant ait une dysplasie de la hanche.

Quelles sont les conséquences possibles?

La dysplasie de la hanche et la luxation de la hanche ne sont pas douloureuses chez les jeunes enfants. Néanmoins, il est important que ce soit découvert et traité à temps. Si l’articulation n’est pas réparée, votre enfant peut souffrir très tôt d’arthrose (usure) à la hanche (souvent autour de 30 ans). D’autres conséquences sont possibles sans traitement:

  • votre enfant peut commencer à boiter ou vaciller.
  • si votre enfant a grandi, il peut y avoir une différence de longueur entre les jambes, suite à laquelle il peut éprouver des problèmes pendant l’exercice ou avoir une mauvaise posture.
  • adolescent ou jeune adulte, il peut ressentir de la douleur à l’aine, à la fesse, à la cuisse, au genou ou au dos.
  • votre enfant peut également éprouver des symptômes de fatigue plus tard dans sa vie.

Suspicion d’une dysplasie de la hanche

S’il y a suspicion de dysplasie de la hanche lors de la vérification post-naissance ou plus tard à la clinique, vous serez d’abord envoyée chez un médecin généraliste. Il regardera à nouveau les hanches de votre enfant et vous dirigera peut-être vers l’hôpital pour une radiographie. Pour les jeunes bébés, une échographie sera préférée, mais les radiographies donnent une meilleure image et sont donc utilisées pour les enfants à partir de sept mois.

Un médecin sera en mesure de voir à l’échographie ou aux rayons X si les bols de la hanche sont assez profonds ou s’il y a effectivement une anomalie de la hanche. En cas d’épanchement, vous serez référée à un chirurgien orthopédiste qui traitera et contrôlera votre enfant.

Quel est le traitement?

Chaque cas de dysplasie de la hanche est différent, de même que le traitement. Dans une forme bénigne, ou si votre enfant a moins de trois mois, attendre le développement des hanches peut suffire. Votre enfant restera sous contrôle et une échographie sera faite de temps en temps pour vérifier si la hanche se développe correctement.

Dans la plupart des cas de dysplasie de la hanche, les hanches de votre bébé doivent être « traitées » dans une position d’étirement, en utilisant une « aide à l’étirement ». Ce traitement assure que les têtes des hanches soient à nouveau stables au milieu des bols. La posture idéale pour cela est lorsque les jambes de votre enfant sont étirées. La tête de la hanche appuie ensuite dans le bol de la hanche. Cela donne un stimulus de croissance, de sorte que le bol se développe plus loin, devienne plus profond et se forme bien autour de la tête de la hanche.

Un traitement prend en moyenne trois à six mois. Votre enfant est normalement à la maison pendant le traitement, mais il doit porter son attelle d’étirement jour et nuit. Certains enfants ont encore besoin de physiothérapie après ce traitement.

Les deux moyens les plus utilisés sont le bandage pavlik (une sorte de harnais) et l’attelle CAMP (une traction de hanche). Le choix pour votre enfant dépendra, entre autres, de son âge et de l’épanchement de la hanche dont il souffre. Un tel harnais ou attelle de hanche n’est pas douloureux pour votre enfant, bien qu’il puisse pleurer un peu les premiers jours qu’il le porte parce qu’il doit s’y habituer. En principe, cela n’entrave pas le développement de votre enfant: un bébé peut simplement apprendre à patiner, à s’asseoir et même à ramper. Il n’est pas possible de se tenir debout et de marcher avec une attelle de hanche, mais si la dysplasie de la hanche est détectée à temps à l’hôpital, le traitement sera probablement terminé au moment où votre enfant se tiendra debout pour la première fois. Il se peut qu’il soit capable de se tenir debout ou de marcher un peu plus tard que la moyenne, mais à long terme, il surmontera automatiquement ce désavantage.

Une opération?

Dans la plupart des cas, un traitement d’attelles est suffisant pour corriger la dysplasie de la hanche. Mais si cela ne fonctionne pas assez, il se peut que la chirurgie soit nécessaire. L’enfant est anesthésié et le chirurgien replace la hanche de façon stable dans le bol. Très souvent, il essaie d’approfondir la coupe de la hanche afin de positionner correctement la tête de la hanche. Après l’opération, votre enfant doit passer environ trois à quatre mois plâtré aux hanches.

La dysplasie chez les enfants plus âgés

La dysplasie de la hanche peut être traitée avant qu’un enfant ait deux ans, mais malheureusement, elle n’est pas toujours détectée à temps. Néanmoins, un enfant peut également être aidé bien plus tard. Chez les enfants plus âgés, une attelle de hanche est parfois insuffisante et une opération est également nécessaire. Si le traitement est seulement réalisé plus tard dans la vie, les risques que la hanche ne se rétablisse pas complètement et que votre enfant ressente encore de la douleur ou boite plus tard sont plus élevés.

Source: Oudersvannu.nl

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here