Confusion sein-tétine: de quoi s’agit-il et que faire pour y remédier?

Par -
© Getty Images
Lorsqu'un bébé boit aussi bien au sein qu'au biberon, il peut développer une confusion sein-tétine. Mais de quoi s'agit-il au juste? Comment éviter ce trouble de la succion et comment y remédier?

Certaines mamans peuvent rencontrer de nombreux tracas liés à l’allaitement: crevasses, douleurs, mastite, fatigue, frein de langue ou encore baisse de lactation sont des exemples parmi d’autres. Afin de s’assurer que leur bébé soit nourri correctement, elles complètent alors l’allaitement avec le biberon. Une pratique tout à fait logique, mais qui peut provoquer la confusion sein-tétine.

De quoi s’agit-il?

On parle de confusion sein-tétine lorsqu’un bébé, nourri à l’allaitement et au biberon, rencontre des difficultés à téter au sein. En effet, le mamelon et la tétine ont deux formes différentes: afin que l’enfant tète correctement, ce dernier doit placer sa langue dans une certaine position, qui n’est pas la même au sein ou au biberon. Si le bébé est sujet à des problèmes de succion, il est possible qu’il ne comprenne plus le mécanisme de l’allaitement. Il essayera alors de téter le sein comme s’il s’agissait d’un biberon, en vain: cela ne fonctionnera pas et pourra même causer des douleurs à la jeune maman.

Les premiers signes d’une confusion sein-tétine sont donc des difficultés à téter le sein, mais aussi une prise de poids insuffisante, des couches moins mouillées et un énervement chez le bébé. Il se peut également que l’enfant refuse le sein: frustré de téter sans que cela fonctionne, il va se décourager et préférer le biberon.

Comment l’éviter?

On dit généralement que les risques de confusion sein-tétine sont plus élevés lorsque le bébé est jeune. On recommande donc d’éviter les tututes dans les premières semaines suivant la naissance. Sachez cependant que ce trouble de succion peut survenir à n’importe quel âge.

Vous pouvez trouver dans le commerce des tétines qui diminueraient le risque de confusion sein-tétine: les spécialistes sont septiques et considèrent que le risque zéro n’existe pas à partir du moment où un biberon entre en jeu. Vous l’aurez compris: la meilleure solution est de privilégier l’allaitement exclusif (plus facile à dire qu’à faire, on vous l’accorde!).

Comment y remédier?

Si vous avez l’impression que votre bébé est touché par ce trouble de la succion, arrêtez de lui donner le biberon dans un premier temps afin de découvrir si c’est bel et bien le cas. Parfois, le bébé recommence à téter naturellement le sein.

Si ce n’est pas le cas, il vous faudra de la patience: bannissez les tétines et tututes afin de réhabituer bébé au sein. L’idéal est de l’allaiter dans un environnement calme, lorsqu’il est somnolant. Anticipez également ses besoins: lorsqu’il pleure, un bébé est moins patient et peut donc plus vite se décourager à téter.

Lorsque bébé refuse catégoriquement le sein, il se peut que vous deviez continuer à lui donner le biberon, par exemple lorsqu’il ne prend pas assez de poids. Vous pouvez dans ce cas choisir de tirer votre lait afin de continuer à stimuler votre lactation.

Cela peut prendre plusieurs jours avant un retour à la normale. Une experte en lactation peut également vous venir en aide pour découvrir exactement ce qui freine l’allaitement.

Plus d’infos sur l’allaitement et le biberon:

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!