Au secours, mon bébé est difficile!

Par -
© Getty Images
Votre bébé pleure du matin au soir et vous ne savez pas quoi faire? Voici quelques pistes qui pourraient vous aider.

Avoir un tout-petit dans sa vie, que du bonheur? Eh bien sérieusement, pas toujours! Si certains bébés sont très faciles au quotidien, d’autres sont plutôt difficiles à vivre: pleurs, crises de colère et hurlements sont le lot de certains jeunes parents, qui finissent complètement épuisés par des comportements parfois incompréhensibles.

Qu’est-ce qu’un bébé difficile?

Si tous les bébés demandent une attention constante, certains sont particulièrement  compliqués au quotidien. Voici ce à quoi vous pouvez être confrontée:

  • Bébé ne veut jamais dormir ou presque, et s’oppose dès que vous tentez de le mettre à la sieste ou dans son lit pour la nuit. Il se réveille souvent la nuit et ne fait que des micro-siestes.
  • Il pleure énormément dès qu’il se sent contrarié ou qu’il n’a pas ce qu’il veut.
  • Il hurle dès que vous quittez la pièce, lorsque vous le déposez à la crèche ou encore chez papy et mamy.
  • Il a toujours besoin que vous vous occupiez de lui, comme s’il voulait que votre vie tourne uniquement autour de lui.
  • Il hurle dès qu’il a faim et déteste attendre un peu avant de manger, même juste le temps que vous lui apportiez son repas.
  • Il s’énerve en jouant et a tendance à jeter ses jouets de colère partout dans la pièce.
  • Il hurle dès qu’il se réveille et ne supporte pas d’être seul dans son lit.
  • Si vous l’allaitez, il est constamment agrippé à votre sein et a tendance à le prendre pour une tétine ou refuse de faire autre chose que de téter.

Pourquoi mon bébé est-il si compliqué?

Si les pleurs font partie du comportement dit “normal” d’un bébé, un tout-petit pleurant plus que de raison a certainement quelque chose à dire.

1. Votre bébé est fatigué

Parfois, ces pleurs incontrôlés et ces crises sont en fait autant de signes que votre bébé est fatigué. Lorsqu’il commence à devenir un peu grognon, tentez d’abord de le prendre dans vos bras et de l’apaiser un peu, puis mettez-le au lit où dans un endroit où il pourra s’endormir.

2. Il souffre sans que vous vous en rendiez compte

Ses pleurs et sa frustration viennent peut-être du fait qu’il ait mal quelque part sans que vous vous en rendiez compte. A-t-il des coliques (nous vous donnons d’ailleurs nos meilleurs trucs pour y remédier dans cet article), ou souffre-t-il d’autre chose sans que vous en ayez conscience? Un conseil: parlez-en à votre pédiatre et prenez rendez-vous chez un ostéopathe, ils font souvent des miracles chez les bébés difficiles!

3. Il est angoissé

On le dit très souvent: les enfants sont des éponges, et c’est tellement vrai! Parfois, le fait que vous viviez ou que vous ayez vécu quelque chose de compliqué pendant la grossesse (décès, séparation, burn-out, etc) peut être autant de tensions que votre tout-petit accumule et tente de décharger en pleurant de manière démesurée. Encore une fois, le mieux est d’en parler à un spécialiste, comme un psychologue par exemple.

4. C’est un bébé très demandeur

Certains bébés demandent extrêmement d’attention. Comme nous l’explique Elise, maman d’un bébé aux besoins intenses (BABI) qui nous a livré un peu de sa vie dans cet article-témoignage: les BABI sont très actifs, épuisants, insistants, insatisfaits, imprévisibles, hypersensibles, ils ont besoin d’être nourris fréquemment et d’être très souvent dans les bras, ils s’endorment difficilement, ils sont difficiles à calmer et ne supportent pas la séparation. Dans ce cas, il est important de se faire épauler pour ne pas sombrer dans l’épuisement.

Venir en aide aux parents épuisés

Quelle que soit la raison des pleurs de votre bébé, il est important que vous puissiez trouver de l’aide. Car selon les spécialistes, s’occuper d’un enfant dit “difficile” comporte de vrais risques d’épuisement, de dépression post-partum ou de burn-out parental. N’hésitez pas à en parler avec votre pédiatre, votre sage-femme ou une personne de confiance qui pourra vous aiguiller vers l’une ou l’autre solution. Pensez aussi à confier votre tout-petit à certains proches afin de souffler un peu et dormir une nuit complète. Ne restez pas seule dans vos difficultés et n’ayez jamais peur d’en parler et de demander de l’aide.

Plus de conseils pour les jeunes parents

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices