De quoi les enfants ont-ils peur, âge par âge?

Par -
©Getty Images
Si la peur est une émotion très désagréable à ressentir, cela n'en reste pas moins une sensation qui doit être vécue par nos enfants. En effet, c'est un peu le signal d'alarme de l'être humain, le prévenant des potentiels dangers du quotidien.

Cette émotion, liée à notre instinct de survie, nous permet de nous adapter à une situation dangereuse afin de survivre, ou du moins d’éviter le danger. Elle permet aussi de se rendre compte que certains comportements sont dangereux ou inadaptés.

Avoir peur de certaines choses, même irrationnelles, permet donc à l’enfant de “s’éduquer” à ressentir la peur, et reconnaître ses signaux d’alerte. Cela lui permettra d’identifier, petit à petit, les dangers potentiels et, de la même manière, de grandir. Mais de quoi ont peur nos enfants? Voici une liste, âge par âge, des peurs infantiles.

De quoi les enfants ont peur?

1. De 0 à 4 ans

Tout petit, l’une des premières émotions que gère le cerveau d’un nourrisson est la peur. Celle des bruits forts et brusques apparaît très vite après la naissance. Vers huit mois environ arrive la fameuse peur de l’abandon. L’enfant, qui prend alors conscience de ne pas faire qu’un avec ses parents, a souvent une peur panique qu’ils disparaissent. À cet âge, le cerveau du bambin imagine que ce qu’il ne voit pas n’existe pas. C’est l’une des raisons principales de la peur de l’abandon. Un petit conseil: évitez d’entreprendre une acclimatation en milieu d’accueil avec votre bébé à cet âge-clef.

Vers les 20 à 24 mois de l’enfant, arrive la fameuse peur du noir et les terreurs nocturnes. Si ces frayeurs peuvent être impressionnantes pour les parents, l’enfant lui ne se souvient souvent de rien, pris dans un semi-sommeil. Les frayeurs nocturnes peuvent s’éterniser suite à un changement dans le quotidien: changement de milieu d’accueil, un déménagement, un divorce, l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur… C’est aussi à cet âge que la peur du noir va se manifester, ainsi que celle de dormir seul.

2. De 5 à 11 ans

À cet âge, la peur du noir est toujours bien présente. Mais, petit à petit, l’enfant va en découvrir de nouvelles: celle des inconnus, mais aussi de perdre des êtres chers, que ce soit par un changement d’école, un déménagement ou, surtout, par un décès. La peur de la mort se manifestera davantage vers l’âge de 7 ans environ. L’enfant se posera alors beaucoup de questions sur le sujet. Un sentiment qui sera davantage présent s’il est amené à perdre un être cher à cette période tampon.

Vers l’âge de 8 ans, l’enfant aura davantage des peurs “culturelles”, telles que celle de ne plus avoir d’amis, d’échouer à l’école ou de décevoir ses parents. Vers l’âge de 11 ans, l’enfant, alors en pleine pré-adolescence, découvrira des angoisses plus personnelles: peur pour sa sécurité, de l’avenir ou encore de la manière dont les autres peuvent le voir. Ces peurs le suivront durant toute son adolescente.

Avoir peur oui, mais pas trop quand même

Si ce sentiment permet donc à l’enfant de grandir, il est malgré tout important qu’il ne l’emprisonne pas dans des angoisses irrationnelles. En effet, une peur trop importante va plutôt aller à contre-courant du développement de l’enfant, et sera surtout un frein dans sa vie quotidienne. Si votre enfant souffre de peurs excessives, il est alors important de consulter un spécialiste afin de mettre en place une thérapie qui l’aidera à surmonter ses angoisses.

Vous avez aimé ces conseils? Vous aimerez également ces articles

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here