La YouTubeuse EnjoyPoenix confie être touchée par le syndrome des ovaires polykystiques

© Reporters / Abaca
Dans sa dernière vidéo, la YouTubeuse EnjoyPoenix s'est confiée à propos de sa maladie, le syndrome des ovaires polykystiques. Un témoignage puissant, qui met en lumière cette maladie encore méconnue.

Si le nom d’EnjoyPoenix ne vous dit rien, c’est que vous n’êtes pas adepte des tutos beauté sur YouTube. Marie Lopez, de son vrai nom, a une chaîne qui rassemble pas moins de 3,5 millions d’abonnés. La jeune femme a également participé au concours du « Meilleur Pâtissier Célébrités » l’année dernière, qu’elle a remporté. En France, il s’agit donc de l’une des influenceuses les plus populaires.

Le syndrome des ovaires polykystiques

Sur sa chaîne YouTube, EnjoyPoenix a récemment partagé une vidéo pour expliquer être touchée par une maladie: le syndrome des ovaires polykystiques (SPOK). Si cette maladie est encore méconnue, elle touche pourtant près de 10% des femmes. Elle se caractérise par un déséquilibre entre les hormones mâles et les hormones femelles, qui provoque des kystes sur les ovaires. Ces derniers empêchent alors la femme d’ovuler (ou seulement une fois par an) et provoquent donc des difficultés à tomber enceinte.

« J’ai passé pendant le mois de mars des analyses médicales, je suis allée voir des médecins parce qu’il y avait des choses que je ne comprenais pas sur mon corps et des choses qui n’allaient pas », débute la jeune femme, qui était à la base inquiète par son acné revenue suite à l’arrêt de sa pilule. « J’ai passé des examens, j’ai fait des échographies, j’ai fait des bilans hormonaux, j’ai fait des tests… et on m’a détecté un truc pas super cool qui s’appelle le SOPK. »

Elle apprend alors que c’est ce syndrome qui influe depuis toujours son acné, problème pour lequel elle avait déjà consulté de nombreux médecins, qui n’avaient jamais fait le lien. Actuellement, aucun traitement n’existe pour le SPOK. On conseille dès lors une prise d’hormones aux femmes touchées, telle que la pilule. Une solution qu’EnjoyPoenix n’a pas encore adoptée: « Je me suis rendu compte que la pilule a juste caché pendant des années ce problème que je me traîne depuis longtemps sans pour autant le soigner. Mais au moins j’avais des règles régulières. »

SOPK et TCA

La YouTubeuse confie ensuite l’une des causes probables de ce syndrome dans son cas: « En gros, je n’ai pas un SOPK extrêmement avancé. Ce qu’on m’a dit également c’est que j’ai ce dérèglement hormonal parce que j’ai eu et j’ai toujours un peu, des troubles du comportement alimentaire (TCA). Et là ça m’a mis plus bas que terre… » Une déclaration difficile pour la jeune femme: « J’ai fait n’importe quoi avec mon corps et ça a une influence absolument sur tout aujourd’hui… »

Un témoignage puissant, qui met la lumière sur ce syndrome encore trop souvent méconnu et qui permettra peut-être à des femmes de mettre des mots sur leurs maux.

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here